Black Hollow Cage (Espagne)

Conseillé par Solène Caron (D2A Formation initiale 2017-2018)

« Black Hollow Cage » est un long métrage de fiction espagnol réalisé par Sadrac González Perellón et produit par Asallam Films.

Synopsis : Une jeune fille, traumatisée par la perte de son bras, vit dans une maison isolée au coeur des bois avec son père et son chien-loup. Dans la forêt, elle découvre un grand cube noir qui a le pouvoir d’agir sur le passé…

« Black Hollow Cage» est le second long métrage du réalisateur espagnol Sadrac González Perellón, remarqué grâce à son premier long métrage, « Myna is Gone» (2009), qui avait remporté le Prix du Meilleur Film dans les prestigieux Austin Festival et Indie Fest (Los Angeles). « Black Hollow Cage» a bénéficié de sélections dans les festivals de Sitges (Espagne) et Neuchâtel (Suisse), et a été récompensé du Prix du Jury du Bucheon Fantastic Film Festival (Corée du Sud), suscitant des réactions très positives de la part des professionnels et des festivaliers.

S'affirmant résolument comme un film de genre, mêlant drame familial, thriller, science-fiction et horreur, « Black Hollow Cage » peut également être regardé comme un film d'auteur, par son scénario complexe et bien mené, sa mise-en-scène extrêmement précise, sa photographie très soignée, et le soin apporté à la construction de ses personnages. De nombreux cinéastes ont, au cours des dernières années, réalisé des films de genre extrêmement qualitatifs. Témoignent de ce mouvement plusieurs films à la fois primés dans des festivals de premier plan, salués par la critique et plébiscités par le public, à l'instar de « The Witch » de Robert Eggers, « It Follows » de David Robert Mitchell, ou encore « Grave » de Julia Ducournau. « Black Hollow Cage », par ses ambitions scénaristiques, de mise-en-scène et esthétiques, s'inscrit clairement dans la filiation de ces films.

« Black Hollow Cage » traite avant tout, avec beaucoup de justesse, d'un drame familial : le deuil d'une adolescente traumatisée par la perte de sa mère dans un accident de voiture, et la difficile réconciliation de celle-ci avec son père, qu'elle rend responsable du drame. Grâce à ces thématiques porteuses, le film peut toucher un public plus large que celui des films de genre, et s'adresser, de manière plus générale, aux amateurs de films d'auteur. Cependant, la dimension horrifique du long métrage peut constituer un élément marketing majeur, permettant d'attirer un public plus jeune. En 2017, l'immense succès de films tels que « Ça », « Get Out » ou encore « Split » a, plus que jamais, prouvé le goût du public, et notamment des adolescents, pour le cinéma d'horreur.

Enfin, « Black Hollow Cage » bénéficie de l'importante culture espagnole du film fantastique et d'horreur mais a été tourné en langue anglaise, ce qui facilite son exportation et prouve que celui-ci a été pensé dès le départ pour l'international. Déjà acheté dans de nombreux pays, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, la Corée du Sud, ou encore le Japon, le film n'a pas encore trouvé de distributeur français. On peut imaginer qu'il retiendra l'attention de sociétés telles que Wild Bunch ou Le Pacte qui ont une sensibilisée particulière pour le cinéma de genre.