LES MATINALES AVEC ARA APRIKIAN

Directeur Général adjoint chargé des contenus chez TF1aprikian-ara-tf1

11 janvier 2017, 9h30
Lieu : EMNS - 20 rue Berbier du Mets 75013 Paris

Les étudiants de l'EMNS ont pu rencontrer, ce mercredi 11 janvier, Ara Aprikian, directeur général adjoint chargé des contenus chez TF1.

Après avoir étudié les statistiques à l’ENSAE, Ara Aprikian débute sa carrière chez TF1 en 1995, d’abord aux études d’audiences quantitatives puis qualitatives. Il se spécialise ensuite dans la programmation de contenus et plus précisément dans le domaine des jeux télés.

En 2005, il rejoint Canal +, où il devient notamment en charge de la partie claire de Canal +, puis directeur des programmes sur les chaînes gratuites et claires du groupe (à savoir anciennement D8, D17, Itele). Suite à la réorganisation de Canal+ par l’achat de Vincent Bolloré, il rejoint de nouveau TF1 et devient ainsi directeur des programmes (hors informations).

Ces deux expériences lui ont permis de découvrir les nuances de modèles économique de chaînes commerciales, reposant sur des activités différentes. D’un côté TF1 a un modèle totalement gratuit et en clair, financé par la publicité, alors que Canal+ est une chaîne payante avec des contenus qui se renouvellent peu mais avec de fortes valeurs.

Ara Aprikian nous rappelle que nous arrivons aujourd'hui dans une période charnière où il faut savoir se réinventer. Avec le numérique, l’industrie se voit dans l’obligation de transformer les usages mais pas seulement. Il faut également que les modèles économiques se transforment puisque les chaînes font à présent face à de nouveaux concurrents qui ne sont pas toujours affectés par la même régulation que le secteur de l’audiovisuel. L’exemple de YouTube est évidemment cité, ainsi que celui de la plateforme Netflix, qui aujourd’hui a délinéarisé la consommation de contenus. Effectivement, sauf événement majeur en direct (type sportif), la consommation sous forme du replay est aujourd’hui devenue une norme. Dès l’instant où il y a un éclatement des chaînes et une possibilité d’y accéder sans forcément passer par une télévision, il faut alors changer le modèle économique.

Nous avons également pu aborder le sujet de la chaîne TMC, autre chaîne du groupe TF1. Ici encore le modèle économique est différent puisqu’on se situe sur la TNT. Il faut réussir à faire évoluer la ligne éditoriale qui était présente, afin de faire évoluer non pas le nombre d’audience mais les prix à l’audience des annonceurs, qui sont bien plus bas sur les chaines de la TNT. C’est donc une nouvelle contrainte qu’il faut apprendre à surmonter.

Nous remercions chaleureusement Ara Aprikian pour le temps qu’il nous a consacré, et pour avoir répondu à toutes nos questions.

Crédits photo : groupe TF1