Les Matinales avec Laure Saget

Directrice Hors Librairie & Audiovisuel chez Flammarionlaure-saget

18 octobre 2017, 9h30
Lieu : École des Médias et du Numérique de la Sorbonne

Les élèves réunis du D2A et ECN ont eu le plaisir de rencontrer mercredi 18 octobre, Laure Saget, directrice du Hors Librairie chez Flammarion.

Enjouée et souriante, Laure Saget débute cette conversation en relatant son parcours étudiant. Après une classe préparatoire littéraire, elle poursuit un cursus juridique couronné par l’obtention d’un diplôme de Commercial & European Law de l’université de Canterbury, puis du DESS Droit et administration de l’audiovisuel, aujourd’hui Master 2 D2A, de Paris I Panthéon-Sorbonne (1995).

Elle débute sa carrière chez Universal Music aux Business Affairs des labels musicaux. Puis prend la tête de la direction juridique de la chaîne 13eme Rue lors de son lancement, avant un bref passage à la direction juridique de MK2. Décrivant son parcours avec humour, Laure Saget raconte ensuite comment elle s’est détournée de l’univers juridique pour poursuivre un projet qui lui tient à coeur : passionnée d’écriture, elle suit le Grand Atelier de la Fémis pour se former aux outils du scénariste. Après cette expérience enrichissante, elle retrouve en 2006 le milieu juridique en devenant directrice juridique adjointe au pôle TV et Radios musicales de Lagardère Active. Après plusieurs années à ce poste, elle choisit en 2011 le monde de l'édition et le groupe Flammarion pour lequel elle est encore aujourd’hui directrice Hors Librairie France. Croisant son expertise juridique et son goût pour la création, son métier consiste en quelques mots à identifier les livres adaptables au cinéma et à la TV, à les proposer à des producteurs et à négocier les contrats. Son parcours éclectique illustre la possibilité de bifurquer au sein d’une carrière et l’épanouissement de chacun par ces expériences multiples.

Dans le contexte actuel du marché du livre et face aux mutations du numérique, les maisons d’édition doivent innover. Sous peine de voir leur modèle d’affaires bouleversé et face à la montée d’acteurs comme Amazon, elles cherchent à développer leur activité sur d’autres créneaux… On peut citer l’explosion du e-book, la tendance du livre audio ou, à l’instar du métier de Laure Saget, l’instauration ces dernières années d’un pôle audiovisuel pour réglementer les adaptations des oeuvres littéraires à l’écran. La mise en place de ce métier récent - et encore assez rare - dans les plus grandes maisons d’édition illustre parfaitement les enjeux rencontrés et les problématiques en la matière, notamment en ce qui concerne la gestion des collaborations entre les producteurs et les auteurs originaux. Laure Saget a dépeint un métier riche et plus que jamais au coeur de l’actualité. En effet, aujourd’hui, 40% des films du box-office sont des adaptations d'oeuvres littéraires et les séries ne sont pas en reste. Les succès retentissants cette année de “La servante écarlate” adapté du roman de Margaret Atwood sur Hulu, ou de “13 raisons (13 reasons why)” sur Netflix en sont les parfaits exemples. On peut également citer la future adaptation en série du roman de Joël Dicker, “La vérité sur l’affaire Henry Quebert”. Enfin, la présence de l’opération Shoot the book ! au festival de Cannes en mai dernier et depuis plusieurs années illustre que l’adaptation audiovisuelle des productions éditoriales n’est pas prête de s’arrêter. Pour les libraires, ces adaptations donnent une seconde vie au livre, en relançant les ventes. Plus que jamais, l’échange, la collaboration et la diversification deviennent des impératifs pour le secteur des industries culturelles.

Les étudiants du D2A et du Master 2 Économie de la culture et du Numérique remercient Laure Saget pour ses nombreux éclaircissements sur le secteur du livre et de l’audiovisuel, pour son temps et sa bienveillance.

Par Thomas Gillot, Stella Ramamonjisoa, Arthur Sainsot