LES MATINALES AVEC PIERRE BRANCO

VP et Directeur Général de TURNER pour la France, le Portugal et l’Afrique pierre-branco-turner

10 janvier 2017, 9h30
Lieu : EMNS - 20 rue Berbier du Mets 75013 Paris

Le mardi 10 janvier 2017, les étudiants des masters ECN et D2A ont eu le plaisir de rencontrer Pierre Branco, Directeur Général de Turner France.

Diplômé du master D2A en 2006, Pierre Branco est devenu rapidement Responsable Distribution Junior de Turner Broadcasting System. Turner est une filiale du groupe Time Warner, également composé de Warner Bros et d’HBO. Turner, c’est plus de 60 chaînes à travers le monde, plus de 10 000 employés et environ 12 milliards de dollars de chiffre d’affaire, dont 30 à 40% de bénéfice.

Puis Pierre Branco va orienter son travail chez Turner vers le Business Development et s’occupe de l’édition et du lancement de nouvelles chaînes, à distribuer à des opérateurs. Il devient ensuite Directeur Général et s’occupe également de la partie RH et juridique. Il est responsable de la France, du Portugal, d’Israël et du continent africain.

Pierre Branco est revenu sur l’évolution du métier. Pour lui, la télévision n’est pas morte, c’est la télévision traditionnelle qui est morte. La question est : les acteurs présents vont-ils se réinventer ou bien faire la place à de nouveaux acteurs ?

La tendance est à de moins en moins d’intermédiaires (D2C : direct to customer). Il s’agit de vendre directement ses programmes, comme le font OCS ou beIN aujourd’hui. Cela est nécessaire pour faire face à Netflix, qui a choisi une logique d’accumulation. Il faut donc proposer quelque chose de différent. Turner a donc choisi d’investir 1,5 milliard sur 3 ans pour faire de la production originale. Cela permet de construire une valeur, de contrôler son programme et de retenir ses abonnés.

Pour Pierre Branco, la logique de recommandation fera partie du futur mais elle n’exclura pas la logique d’éditorialisation (curation) qui permet de se retrouver dans une offre toujours plus abondante. Aussi selon lui, d’ici à 5 ans, la qualité des programmes prendra une ampleur encore plus grande et les modes de création seront plus participatifs, plus libres. Le temps de consommation des médias ne pourra pas, lui, augmenter indéfiniment, ce qui doit être pris en compte.

Le changement de nom de Turner a eu lieu il y a un an et souligne l’importance de la « marque » ainsi qu’une stratégie résolument tournée vers la modernité, c’est-à-dire : digitale, tournée vers le consommateur, et centrée sur la data, élément clé. Connaître les spectateurs est une des spécificités de Facebook ou bien d’Amazon, sur laquelle les acteurs traditionnels doivent rattraper leur retard.

Nous remercions très sincèrement Pierre Branco pour cet échange intéressant et enrichissant sur son métier et les évolutions auxquelles il doit faire face. 

Crédits photos : http://www.regularcapital.com