Visite à la Philharmonie de Paris

Visite et parcours "métiers de la production et de la diffusion"philharmonie-paris-emns

10 novembre 2017, 9h30
Lieu : Cité de la Musique - Philharmonie de Paris

Les étudiants du Master Économie de la Culture et du Numérique (ECN) ont eu le plaisir de découvrir la Philharmonie de Paris, dans le cadre d’une formation autour des métiers de la production suivie d’une visite de l’établissement.

Inaugurée en 1995, la Cité de la musique a été “absorbée” par la Philharmonie de Paris en 2015. Riche de plusieurs salles de concerts, d’un musée, d’une médiathèque et de nombreux espaces pédagogiques, cette institution est un pôle majeur de la vie culturelle française. Trois cent cinquante personnes y travaillent à temps plein, et autant d’intermittents sont embauchés afin d’assurer son fonctionnement. Les formations musicales résidentes sont l’Orchestre de Paris et l’Ensemble intercontemporain.

Présentation de la médiathèque

philharmonie-paris-emns2

 

La Philharmonie de Paris comprend une médiathèque de consultation ouverte à tous, que les étudiants de la promotion ECN ont pu découvrir durant une matinée. Elle rassemble de nombreuses ressources sur la musique et ses métiers ; les ressources numériques sont également très riches. Elle est le lieu de diverses formations autour des métiers de la musique, et il est possible d’y recevoir des conseils d’orientation ou de recherche. Ce dispositif a été créé pour orienter, informer et former des lycéens et des étudiants ainsi que d’accompagner des personnes en reconversion vers les métiers de la musique et du secteur culturel.

 

 

Présentation des métiers de la production

Geneviève Nancy, coordinatrice générale du pôle Ressources, et Agnès Margraff, chargée de mission formation de la Philharmonie de Paris - Cité de la Musique, nous ont présenté les métiers de la production. Cette présentation avait pour objectif de discerner les différentes facettes de ces métiers qui recouvrent des réalités différentes selon la taille de la structure, et du secteur auquel il appartient.

Production phonographique

Le “producteur phonographique” est le propriétaire du master, c’est-à-dire l’enregistrement musical finalisé. Il peut passer un contrat de licence avec un label, chargé du marketing et de la promotion, aussi dénommé “éditeur phonographique” par opposition à l’éditeur musical” dont la mission est de diffuser une œuvre.

Production de spectacle

Le “producteur de spectacle” (licence 2) est le propriétaire du droit moral et du droit d’exploitation d’un spectacle. Le diffuseur (licence 3), qui gère la billetterie, et l’exploitant de salle (licence 1) peuvent être confondus.

Plus largement, on distingue dans les métiers de la production musicale :

  • Production : responsabilité globale d’un projet
  • Administration : gestion du personnel, recherche et suivi des financements
  • Communication : recherche des publics pour assurer la diffusion artistique et culturelle (publicité, supports…)
  • Diffusion : vente des spectacles montés par un artiste, une compagnie ou une structure de production.

Visite de la Grande salle Pierre Boulezphilharmonie-paris-emns3.jpg

La jauge de la Grande salle Pierre Boulez, modulable, varie de 2400 à 3600 places. Elle bénéficie d’une acoustique exceptionnelle.

Les étudiants du Master ECN ont pu assister à une partie de la répétition de l’Orchestre Philharmonique de Radio de France, qui jouait “Résurrection” de G. Mahler.

Présentation de la production à la Philharmonie

Marine Hozer, déléguée de production au Département concerts et spectacles.

Après la visite de l’établissement, la promotion a eu le plaisir de rencontrer Marine Hozer, déléguée de production du Département concerts et spectacles. Dans une ambiance conviviale, Marine nous a exposé son parcours post-universitaire, et nous a fait part de l’importance du choix des stages de fin d’étude. Après une formation de gestion des entreprises culturelles à Science Po Paris, Marine débute sa carrière dans un groupe d’édition. Peu satisfaite, elle décide de changer de trajectoire afin de travailler en tant que administratrice de production pour “Musique à l’Empéri”, un festival dédié aux musiques de chambre pendant cinq ans, avant d’être recrutée à la Philharmonie en tant que déléguée de production. Marine nous confie alors que sa première expérience dans une structure de petite taille lui a permis d’avoir de grandes responsabilités, et d’être rapidement autonome. Néanmoins, et bien que cette expérience fut humainement enrichissante, il est important de garder à l’esprit qu’un recruteur jauge également un candidat sur la réputation d’une structure.

La densité de la programmation de la Philharmonie nécessite une équipe de neuf délégués de production avec une cinquantaine de projets chacun pour la saison. C’est en cela que le métier de chargé de production varie selon la taille de la structure. De la rédaction d’un contrat d’engagement à la recherche d’un bouquet de fleur pour la soliste en fin de concert, son rôle est donc pluriel et à géométrie variable.

Les étudiants du Master ECN remercient chaleureusement tous les intervenants
pour l'organisation de cette rencontre et pour tous ces échanges.
Irénée Benoit & Steven Tallec