Visite au Théâtre Le 13ème Art

theatre-13eme-art8 décembre 2017, 15h
Lieu : Théâtre Le 13ème Art

Les étudiants du Master ECN ont, le 8 décembre 2017, découvert avec plaisir le jeune théâtre Le 13ème Art.

Après dix ans de sommeil, l’espace dédié au grand écran Gaumont du centre commercial Italie 2 renaît de ses cendres, sous les traits de crayon de l’architecte Daniel Vaniche, pour donner naissance au théâtre Le 13 ème Art, le plus grand de la rive gauche. Un événement attendu dans le quartier du 13ème arrondissement de Paris, aussi bien par Monsieur le Maire Jérôme Coumet qui a déjà montré son attrait pour la culture et notamment pour le Street Art, que par la population locale.

C’est la foncière Hammerson, propriétaire du centre qui permet au célèbre groupe canadien Juste pour Rire et à son fondateur Gilbert Zoron d’investir la structure pour une dizaine d’années afin de proposer une programmation éclectique, qui plaira aussi bien aux jeunes qu’aux moins jeunes. Le lancement a été facilité par les fonds propres de Juste pour Rire. Le projet est porté par Olivier Peyronnaud le Directeur, animé par la volonté d’investir ce théâtre privé des mêmes missions qu’un théâtre public. Cette ouverture représente un renouveau dans le paysage culturel parisien, étant données les difficultés auxquelles les théâtres privés sont confrontés. D’autant plus que c’est le premier théâtre qui ouvre à Paris depuis un siècle !

Inauguré le 26 septembre 2017, Le 13ème Art est doté d’une grande salle de 900 places (dont 300 dans le Carré Or). Un rideau de fond de salle permet de moduler sa capacité d’accueil si besoin, pour une jauge plus réduite de 500 places. Il dispose également d’une salle plus petite de 130 places, tremplin pour les artistes émergents, dans les domaines du Slam et du Stand up par exemple. On trouve également un studio de télévision équipé d’un fond bleu, des espaces dédiés aux expositions et un café-restaurant. Le 13ème Art a déjà dépassé les 100 levées de rideau, avec une programmation riche alliant théâtre, théâtre visuel, humour, danse, cirque et musique.


Rencontres

Orlane Orsatelli, chargée de production et de diffusion :
Elle s’occupe des artistes in situ, centralise les informations et anticipe leurs besoins. Elle se charge aussi de faire venir des professionnels comme des programmateurs et gère les tournées des spectacles et la maîtrise des coûts. Elle est garante de l’identité du théâtre et des artistes qu’elle porte, et a parfois même un rôle de directrice artistique.

Clémence, assistante du Directeur technique :
Son rôle consiste à s’assurer de la bonne implantation dans la salle. Pour cela elle doit réaliser des fiches techniques des besoins sur place (matériel à fournir, matériel apporté par les compagnies, et les artistes). Elle est également chargée d’établir les budgets (matériels, personnel requis, etc... ) et de faire les devis qu’elle transmet ensuite à la production et l’exploitation pour validation. Elle s’occupe également de déclarer les techniciens intermittents “road” pour les montage et démontage, et des “baby-sitters” lumières et son, assistance nécessaire en cas de besoin.
L’équipe technique est donc composée d'un directeur technique qui est permanent et de deux autres intermittents dont Clémence.

Marie Pfaff, chargée de communication :
Elle s’occupe de la réalisation de tous les visuels du théâtre et des spectacles, des relations presses et de la rédaction des newsletters et effectue le ciblage des destinataires. Elle travaille en collaboration avec une agence de communication et des graphistes. Le budget communication pour l’ouverture a été exceptionnellement important, étant donnée la spécificité d’un tel événement.

Béatrice Dedieu, responsable des relations publiques :
Nous ne l’avons pas rencontré mais son rôle nous a été exposé. Son travail consiste à créer des partenariats avec des associations, à créer des invitations, des jeux-concours et à rechercher des publics particuliers pour les spectacles particuliers. Elle gère aussi la partie digitale et anime la présence du théâtre sur les réseaux sociaux.

Adeline David, Directrice adjointe :
Son métier consiste en la structuration des services de production et de diffusion, assure le lien entre toutes les productions. Elle est également en charge de la gestion des contrats et du suivi des budgets des productions. Elle s’assure de la bonne mise en place du budget initial et développe des outils d’analyse des résultats du théâtre et de ses actions.
Elle a travaillé en amont sur le projet durant deux années, avec le directeur Olivier Peyronnaud. La ligne directrice, de créer une sorte de théâtre hybride à la limite du théâtre public et privé, est de valoriser les exploitations courtes du même spectacle et de faire le plus de coproductions possibles et des tournées. Cette hybridation se retrouve dans la programmation, le public touché, dans la volonté de le fidéliser et le développer grâce à une "politique adhérent", via des cartes d’adhérents. L’objectif est de viser l’équilibre, du moins dans un premier temps. Ils se donnent trois ans pour être rentables.
En ce qui concerne le financement, elle est également en charge du développement des revenus. L’espace culturel ne reçoit donc pas de subventions. Son financement repose sur ses ressources propres, notamment celles générées par la billetterie, le restaurant et enfin celles issues des spectacles incubés qui partent en tournée. D’autres ressources sont en cours de développement, telles que le mécénat, les partenariats, ainsi que la location d’espaces (réceptions, conférences, location du studio de télévision équipé). Des services de baby-sitting et le service Marcel l’Uber français, sont également mis en place pour les soirées de spectacle.

Des engagements à venir :

Dans son optique de rendre le théâtre accessible au plus grand nombre, la Directrice adjointe nous a confié sa volonté de s’engager pour l’accès des publics malvoyants et malentendants, avec des spectacles sous-titrés et ou en audio-description. D’autant plus que le théâtre a reçu des demandes de la part des associations locales, il y a donc un besoin auquel la direction veut répondre. Le théâtre est déjà par ailleurs en mesure d’accueillir des personnes présentant un handicap physique. La grande salle est capable d'accueillir 19 fauteuils roulants. Un autre projet en développement est celui du sur-titrage en anglais. Accueillir un public étranger ou des compagnies étrangères jouant dans leur langue d’origine a un intérêt à la fois artistique et culturel.
Elle nous a confié également l’importance de la formation continue. Les métiers du secteur culturel évoluent tellement vite qu’il est nécessaire de toujours mettre ses compétences à jour et d’en acquérir d’autres.

Spectacle

La Cantatrice Chauve
Après la visite et les rencontres, place au spectacle ! La promotion a assisté à une représentation de La Cantatrice Chauve, monument de théâtre de l’absurde écrit par Eugène Ionesco. Dans une mise en scène efficace, déjantée et parfois musicale de Pierre Pradinas, les acteurs Romane Bohringer, Thierry Gimenez, Julie Lerat-Gersant, Aliénor Marcadé-Séchan, Matthieu Rozé et Stéphan Wojtowicz ont su maintenir le public hilare pendant près d’une heure et demie.
Merci pour l’invitation !


La Promotion ECN 2017-18 tient vivement à remercier toute l’équipe du théâtre Le 13ème Art pour son accueil, sa bienveillance, et de nous avoir permis d’assister à une représentation plus qu’épatante. Nous continuerons à suivre l’évolution de ce beau lieu culturel.

Elizabeth Édé & Irénée Benoit