Master 2 Économie de la Culture et Numérique : Inscriptions 2021
by EMNS
M2ECN 2019 2020 Gilles Freissinier
Les élèves des masters ECN et D2A remercient fortement Gilles Freissinier pour le temps qu’il nous a consacré, en nous partageant son expérience . (Crédit photo : Ornella Tumminello)

Le 09 Octobre 2019, les élèves des masters ECN et D2A ont eu la chance de pouvoir rencontrer Gilles Freissinier, Directeur du développement numérique chez Arte, venu nous parler des enjeux du numérique dans la diffusion de contenus culturels, opérant un bouleversement des modes de consommation.

Gilles Freissinier, ancien élève du master D2A, acquiert sa première expérience dans le monde de l’audiovisuel en 2004 lors de son entrée au sein de Canal + en tant que chargé d’études sur l’audience. Il s’interroge alors sur le mode de consommation des téléspectateurs, dans le but de créer un lien entre les programmes et les téléspectateurs. En 2006, toujours chez Canal +, Gilles Freissinier investi le secteur du numérique en participant à l’élaboration de contenus destinés à ce secteur, tels que les programmes Bref ou Les Kassos qui connurent un énorme succès. C’est en 2013 que Gilles Freissinier accède au poste de Directeur du développement numérique chez Arte.

Enjeux du numérique dans le secteur audiovisuel

Selon lui, le numérique est ce qui permet de répondre au mieux aux différentes missions et à la vocation d’Arte : « rapprocher les peuples grâce à la culture, de contribuer à la création d’un espace public de dialogue européen, de décrypter les grandes tendances de la société, de l’histoire, l’économie, de mieux comprendre le monde qui nous entoure ». En effet, Gilles Freissinier nous rappelle qu’il est difficile pour Arte de répondre à cette mission par la seule voie hertzienne, mode de diffusion traditionnel, qui est délaissée par tout une partie du public, notamment chez les jeunes. Par ailleurs, la chaine Arte, diffusée en France et en Allemagne, ne permet pas de répondre à elle seule à sa vocation européenne.

Le numérique permet de s’affranchir de ces différentes contraintes en permettant l’accès à tous et à tout instant, à des contenus culturels.

Dans sa vision universaliste, Arte propose des contenus originaux sur un maximum de plateformes numériques. Tel que  F.A.Q , un magazine qui creuse un sujet de société de façon simple et ludique, produit pour la plateforme Snapchat, avec entre 300 000 et 500 000 visiteurs uniques à chaque diffusion. Ou encore Été, une bande dessinée composée d’un épisode par jour durant l’été, proposée sur Instagram.

Au-delà d’une stratégie numérique permettant à Arte de proposer des contenus culturels à toutes les générations en fonction de leurs modes de consommation, la chaine a à cœur d’être à la pointe de l’innovation concernant la création et la diffusion des œuvres audiovisuelles. Dès 2008, Arte fût la première chaine à proposer des documentaires interactifs. Aujourd’hui, bien que n’étant pas encore véritablement accessible au grand public, Arte développe d’ores et déjà de la narration autour de la réalité virtuelle dans le but de proposer une vision européenne de ce type de contenu et éviter ainsi d’être en retard face aux États-Unis et à l’Asie. Le jeu vidéo n’est pas en reste, puisque Arte co-produit, toujours en lien avec sa ligne éditoriale et en proposant une vision d’auteur, des jeux vidéo dits « indépendants » tel que Homo Machina, qui propose un voyage surréaliste inspiré par les illustrations médicales de Fritz Kahn.

Le médium sonore, permettant un rapport plus intime avec son public en s’affranchissant de l’image, est également mis à l’honneur au sein d’Arte. Depuis 2002, à travers sa web radio Arte radio, Arte propose plus de 2200 podcasts.

Pour conclure notre entretien, Gilles Freissinier nous a éclairci sur les différents enjeux d’Arte pour demain : dé-linéarisation du contenu audiovisuel, développement de la relation à l’audience, capacité à innover tout en perpétuant la créativité, originalité et diversité de l’offre proposée par Arte.

Gaetan Pauwels