Master 2 Économie de la Culture et Numérique : ⚠Ouverture des inscriptions - 20 avril au 2 juin⚠ sur eCandidat
by EMNS
Les étudiants du master ECN remercient Martin Ajdari pour son intervention riche d’enseignements, son approche pédagogue et bienveillante. (Crédit photo : Lucie Ribier)

Le 27 novembre 2019, les étudiants du Master 2 Economie de la Culture et Numérique ont rencontré M. Martin Ajdari, Directeur général des médias et des industries culturelles au sein du Ministère de la Culture. Cette rencontre a été l’occasion de présenter aux étudiants le cadre d’intervention du ministère et ses missions de promotion de la diversité culturelle et d’adaptation de l’offre audiovisuelle aux nouveaux usages du numérique.

L’organisation du ministère se réparti en quatre directions distinctes dont la Direction générale des médias et des industries culturelles. Celle-ci porte en particulier le projet de loi Audiovisuelle dans un contexte particulier de l’arrivée des nouveaux acteurs du numérique. Le rôle du ministère intervient dans le champ de ce rapport de force déséquilibré, entre ces acteurs nouveaux et les créateurs, avec une finalité très claire : celle d’intégrer ces nouveaux acteurs dans la régulation.

Plus particulièrement, M. Ajdari est revenu sur le projet de loi Audiovisuelle.

Cette loi vise tout d’abord à favoriser la création et la diversité culturelle. Pour se faire, elle cherche à renforcer la protection des auteurs ainsi que la production artistique en intégrant les acteurs qui proposent une offre culturelle en France (les plateformes) dans la contribution générale à la création. La lutte contre le piratage est un enjeu pour favoriser la production culturelle, la contrefaçon commerciale détruisant la création de la valeur et ceci malgré l’apparition d’offres légales par abonnement. C’est notamment le cas dans le milieu de l’audiovisuel.

Ensuite, cette loi vise la protection des publics et le renforcement de la régulation, en permettant des mesures plus rapides de retrait des contenus haineux en ligne.

Enfin, elle entreprend une refonte du service public audiovisuel. Ce dernier doit permettre le rayonnement à l’international de la création nationale, proposer une offre pédagogique et des programmes culturels ambitieux pour tous les publics avec une mise en commun des compétences et des forces sous une même maison. C’est dans ce sens qu’est proposé la création de la holding France Media.

Martin Ajdari en conclut qu’en définitive la finalité de ce projet de loi tient en une métaphore sportive : il s’agit d’élargir le terrain de jeu, mettre en place des règles simplifiées et renforcées, avoir un arbitre plus fort (par la fusion de la Hadopi et du CSA) et une équipe nationale avec à sa tête un coach (France Media).

Lucie Ribier