Master 2 Économie de la Culture et Numérique : Inscriptions 2021
by EMNS

Gilles Freissinier

Directeur du développement numérique

Arte France

Pour commencer cette année universitaire, nous avons rencontré Gilles Fressinier, ancien élève du Master D2A à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a également suivi une formation en histoire, en management des médias ainsi qu’en journalisme à Sciences Po Paris. Il a commencé sa carrière professionnelle chez Canal +, puis il a rejoint la direction du développement numérique chez Arte en 2013. Ce mercredi 23 septembre 2020, il est donc venu présenter ses missions chez Arte ainsi que les enjeux du secteur de l’audiovisuel à l’ère du numérique, et de mettre en évidence les tendances et les usages.

M2ECN Photo Gilles Freissinier
Gilles Freissinier entouré de la promo ECN 2020-2021 (Crédit photo : Elika Allahdadi)

Au cœur du développement numérique du média, public, culturel et européen Arte

Concernant les usages en ligne, des études montrent une concentration sur Android et Iphone en France. Facebook, Snap, Google et Netflix sont les entreprises dominantes. L’entrée d’acteurs mondialisés dans ce secteur élargit l’environnement concurrentiel et demande une nécessité de réguler ce marché en France.

L’entreprise Netflix consacre un budget de contenu sept fois plus important que celui de France Télévisions ou encore TF1. Netflix propose une offre payante avec un abonnement. À côté de ce premier modèle d’affaires, un second modèle propose une offre gratuite avec de la publicité. C’est le cas de TF1 par exemple.

Les enjeux culturels de la plateformisation des médias ont été soulignés par Gilles Freissinier.

La stratégie numérique d’ Arte est de “ne laisser aucun usager de côté, dans un but d’universalité du service public”. La mission est de contribuer à la création d’un espace public de dialogue européen : »rassembler les peuples grâce à la culture et décrypter le monde qui nous entoure ». Et justement, selon Gilles Freissinier, le numérique a permis à la “chaîne” de diffuser en dehors de la France et de l’Allemagne et ainsi toucher un plus large public en Europe.

Arte va chercher à se positionner sur différents supports en s’adaptant sur le fond et le ton. À côté de la traditionnelle offre télé, le site internet arte.tv ou la boutique Arte offre un service non-linéaire. À l’instar des médias traditionnels, Arte est également présente sur les réseaux sociaux.  Par exemple, la FAQ sur Snapchat, Le Vortex sur Youtube ou le feuilleton BD Été sur Instagram. L’offre numérique a donc permis de cibler une audience plus jeune tout en gardant les valeurs et la ligne éditoriale d’Arte. Des podcasts sont également proposés via Arte Radio.

Arte se démarque par sa créativité et son innovation. Comme évoqué par notre intervenant, Arte a été le pionnier dans le documentaire interactif en 2013 avec Gaza Sderot. Cette créativité se retrouve dans la série documentaire hybride mêlant fiction et réalité Lost in Traplanta ou la série documentaire en animation Les espionnes racontent.

Pour la mini-série Dérapage, Arte coopère avec Netflix. Et elle s’associe également  avec Hulu, entreprise appartenant à Walt Disney Company, pour la mini-série No man’s land.

Les films d’animation en réalité virtuelle sont aussi un domaine où Arte veut se positionner en promouvant la création originale dans ce marché très spécifique. Son dernier film Gloomy Eyes a été sélectionné et primé à l’international. Enfin, les jeux vidéo sont également un secteur où Arte a investi et ce dès 2013.

Compte-rendu réalisé par Elika Allahdadi (promo ECN 2020-2021)