by EMNS

Philippe Rivière

Responsable de la stratégie numérique

Art Explora

Pour sa deuxième Matinale de l’année, l’École des Médias et du Numérique de La Sorbonne et les étudiants du Master Économie de la Culture et Numérique ont eu le privilège de recevoir Philippe Rivière, fraîchement nommé responsable de la stratégie numérique d’Art Explora.

M2ECN Philippe Rivière

La promo 2020-2021 autour de Philippe Rivière (Crédit photo : Elika Allahdadi)

 

La stratégie numérique d’Art Explora

Art Explora est un fond de dotation (4 millions d’euros) qui a vocation à devenir une fondation reconnue d’utilité publique (FRUP) à l’horizon de l’été 2021. Avec elle, son fondateur Frédéric Jousset, co-fondateur du groupe Webhelp, président de Beaux Arts & Cie et grand mécène de la culture, a un objectif : “partager la culture avec le plus grand nombre” car “il y a urgence à ce que la culture sorte de ses cercles habituels pour aller toucher tous les publics.”

La tâche de Philippe Rivière dans cet ambitieux projet ? Imaginer et mettre en place la stratégie numérique de chacun des projets de la fondation. Car, selon cette dernière, le numérique est la clé qui permettra d’atteindre tous les publics.

 

Une plateforme numérique pour promouvoir les actions culturelles

L’un des projets les plus ambitieux est celui d’une plateforme conçue pour smartphone et tablette, qui développera et promouvra les formats numériques dans le champ des actions culturelles. Pour ce faire, cette plateforme aura recours au micro-learning, c’est-à-dire des modules très courts de quelques minutes conçus pour susciter l’adhésion et entretenir une régularité dans l’apprentissage, là où 90% des utilisateurs ne finissent pas les MOOC traditionnels. Avec des séances quotidiennes de six minutes, ce parcours de micro-learning proposera un total de 7h30 de formation qui pourrait donc être terminée en 75 jours.

Pour alimenter cette plateforme et conquérir tous les publics, la stratégie d’Art Explora repose sur deux piliers. Tout d’abord, elle s’appuie sur les institutions culturelles publiques qui sont les détentrices de l’expertise sur les collections dont elles ont la garde et qui produisent d’ores et déjà des contenus pédagogiques . Pour Art Explora il s’agit de s’appuyer sur les ressources existantes afin de développer les formats numériques qui permettront de mieux faire rayonner ce capital culturel. Pour mieux diffuser ces contenus riches et adaptés aux supports numériques, Art Explora adopte là aussi une approche partenariale en s’associant à des médias numériques, tels que Brut, mais aussi en prévoyant de muscler ses propres réseaux sociaux au travers de campagnes sponsorisées.

Si l’ambition d’Art Explora est de s’adresser à tous les publics avec cette plateforme, son cœur de cible premier sera notamment les jeunes adultes qui sont pleinement à l’aise avec le numérique et pour qui produire des contenus s’avère moins spécifique que pour des enfants. Toutefois un rapprochement avec France TV, et notamment Lumni, sa branche dédiée à ce public plus jeune, fait partie des projets à plus long terme.

Pour l’heure le développement des différents projets menés par Art Explora sont pleinement philanthropiques. La plateforme numérique devrait le rester en étant pleinement gratuite pour ses utilisateurs, tandis que, vis-à-vis des partenaires, la valorisation se fera au travers de l’éditorialisation de leurs contenus et de la mise en place de bannières publicitaires renvoyant vers les billetteries des institutions.

 

Diffusion des arts et de la culture

Ce projet de plateforme est loin d’être le seul projet d’Art Explora. La première édition du Prix européen Art Explora – Académie des Beaux-Arts, qui récompense les projets innovants de diffusion des arts et de la culture auprès de tous les publics, est déjà un succès. Alors que Frédéric Jousset et les bénévoles d’Art Explora attendaient un peu plus d’une centaine de candidatures, ils en ont reçu près de 400 !

Art Explora développe également des résidences d’artistes avec la Cité internationale des arts en louant 10 ateliers rue Norvins dans le 18ème arrondissement de Paris, qu’elle rénove et équipe pour en faire des espaces d’échange entre artistes mais aussi avec l’environnement local.

Enfin la fondation prévoit de mettre à l’eau en 2023 un catamaran qui, en association avec les municipalités et les festivals locaux, voyagera de port en port pour y présenter une programmation culturelle riche et modulable à une série de conteneurs, réservant une large place au numérique, aux expositions et autres évènements.

Compte-rendu réalisé par Matthieu Kovel-Lazzarini (Promo M2ECN 2020-2021)